Météo locale


Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Marque-page social

Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de Forum bassin de jardin sur votre site de social bookmarking


Identification des koïs

Aller en bas

Identification des koïs

Message par Gloup le Ven 29 Déc - 14:49

En anglais, mais bien fait → Clic !

En français dans le texte → Clic ! Il suffit de cliquer sur l'image pour avoir les infos...

Encore un très bien → C'est là !... En cliquant sur les photos, les détails apparaissent...


Origine des Koïs :

La koï est un poisson ornemental asiatique (Cyprinus carpio carpio). Originaire, vivant dans les rizières, (et non en bassin de jardin) ce poisson est le fruit de croisements entre individus de l'espèce appelée Carpe commune, Cyprinus carpio.
Contrairement à ce qu'on pourrait croire, la koï n'est pas originaire du Japon. La plus ancienne forme du nishikigoi, appelé magoi, était noire et vivait dans les mers Noire, Caspienne, d'Aral et d'Azov. C'est en 500 av. J.-C, et notamment en Chine qu'apparaissent les premiers écrits sur l’espèce.
Le terme Koï Japonais (signifie littéralement « Carpe ») – carpe koï signifierait donc « carpe carpe », ce qui paraît un non-sens. 
A l'origine le nom chinois de cette carpe est jinli, littéralement : « Carpe de brocart », ce qui a donné en Japonais « nishikigoi » (toujours littéralement « Carpe de brocart »). Ce poisson étant la carpe la plus répandue dans les jardins en Extrême-Orient, il est généralement appelé koï (carpe en japonais), d'où la mauvaise appellation. Cette carpe est définie comme étant de la sous-espèce Cyprinus carpio carpio.
La koï arbore diverses couleurs : rouge, blanc, jaune, noir, etc., La conservation des couleurs vives se fait grâce au taux élevés de vitamines et de minéraux. Les passionnés connaissent la nourriture pour koï à base d'astaxanthine et de spiruline. 
Le Koï n'a donc rien d'un prédateur malgré sa grande taille. Les koïs sont omnivores à tendance herbivore, mais essentiellement végétarien ce qui explique leur caractère pacifique et grégaire. 
Les koïs affectionnent les fonds sablonneux ou vaseux dans lesquels elles cherchent de la nourriture à l'aide de leurs deux paires de barbillons. 
Plus la température de l'eau du bassin de jardin est élevée, plus les koïs seront voraces, et en fonction leur nourriture doit être adapté.
En été le régime alimentaire pour Koïs est surtout un aliment riche en protéine. 
Au début du printemps un aliment très digeste à base de germe de blé s'impose, tout comme à la fin de l'automne où l'accent de l'aspect de la nutrition doit incomber à la digestibilité. 
Mais lorsque la température du bassin descend sous la barre des 6 °C, les koïs cessent pratiquement de s'alimenter et entrent dans une phase de semi-hibernation qui peut durer durant tout l'hiver. Elles se cachent alors au fond du bassin, presque enfoncées dans la vase, afin de se protéger du froid. 
Les premières techniques d'élevage de la koï furent également inventées en Chine. Les variations chromatiques se limitaient alors au rouge et au gris car on l'élevait principalement pour la saveur de sa chair.
La koï ne fut introduite au Japon que lors des invasions chinoises. C'est au XVIIe siècle, dans la région du Niigata, que l'on introduise la carpe koi – nishikigoi - dans les rizières afin d'agrémenter le régime à base de riz des paysans. Les premières mutations chromatiques dignes de ce nom apparurent entre 1804 et 1830 et concernèrent les carpes rouge, blanche et jaune. Entre 1830 et 1850, les kohaku virent le jour à la suite d'un croisement entre une carpe blanche et une carpe rouge. Et dès la fin du XIXe siècle, la plupart des variétés que nous connaissons maintenant s'étaient établies. 
Les koïs japonaise sont en général des poissons de haute qualité, suite à une sélection déjà rigoureuse dans les petits poissons. Cela veut dire que pour obtenir une koï de haute qualité, dix autres sont jetées. Au Japon, à partir d'une taille de 15 cm, ils commencent la sélection des plus belles Koïs A, pour en faire des Koïs HANDPICK. Sur cent  koïs, un seul poisson atteindra le stade de Koï Handpick.

Édité par → Belgium koi farm
avatar
Gloup
Admin

Masculin Messages : 4406
Date d'inscription : 28/12/2017
Age : 62
Localisation : 17-SAINTES

https://bassin-de-jardin.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum